Lors de la table ronde du 14 mars 2019, les échanges entre les neuf participantes et participants se sont principalement concentrés sur les objectifs suivants :

  • déterminer si les schémas sont sources de motivation ou de dépendance;
  • identifier les conséquences possibles sur le développement de l’identité humaine si on laisse ces derniers guider nos actions.

À partir de quelques extraits de texte et d’une analyse personnelle, l’animateur, Pierre De Serres, a suscité des discussions à partir des questions suivantes :

  • Si les schémas sont sources de motivation, est-ce qu’ils nous aident à nous améliorer sans nuire au développement de notre identité humaine?
  • Peut-on éviter de développer des dépendances face aux autres lorsqu’on tente de se conformer à des schémas qui peuvent exiger une recherche constante de plaire, d’être admirés ou d’impressionner les autres? Poser la question, c’est un peu y répondre : il est très difficile pour l’identité humaine de se conformer à de telles exigences sans être brimée.sroh table ronde 2019 03 04 360 2
  • Quelle rétroaction attend-on des autres? Quelles sont nos réactions si les attentes sont satisfaites ou si elles ne le sont pas? Quelles sont les conséquences de ces réactions sur soi et sur les autres?

Le tout s’est traduit par des discussions franches et ponctuées de quelques réactions qui ont mené les participantes/participants à se questionner sur les bienfaits réels de se conformer à certains des schémas mis de l’avant dans notre société, mais également sur la difficulté à les ignorer et à ne pas se laisser influencer par eux.

En conclusion, on peut dire que quels que soient les résultats obtenus lorsqu’on cherche à se conformer aux schémas, on est en grande partie dépendant du jugement des autres. On risque alors de ne pas accorder suffisamment d’importance au renforcement de l’identité humaine.