Compte rendu de la conférence du 10 juin 2012

La Société de recherche en orientation humaine (SROH) organisait le 10 juin dernier ses consultations publiques annuelles pour présenter au public un compte rendu de ses réalisations, de ses activités, de ses orientations et de ses actions engagées pour soutenir les parents, la jeunesse, et les intervenants dans une optique d'éducation, de prévention et d'action sociale.

L'année écoulée fut intense avec notamment la nouvelle du décès du Fondateur de l'organisation, M. Moncef Guitouni en août 2011, le 40ième anniversaire de sa SROH en janvier 2012 et le contexte social effervescent qui s'est amorcé durant sous l'impulsion des mouvements étudiants contre la hausse des frais de scolarité.

Pour amorcer la première partie de ces consultations, nous avons eu l'idée d'inviter M. Mathieu Bock Côté, sociologue, commentateur et auteur du livre «Fin de cycle: à l'origine du malaise québécois» afin de partager avec nous sa lecture de l'évolution sociale et politique récente au Québec.

Sans prétendre refléter avec une précision sans faille ses propos, je me risquerais à résumer l’esprit de ses propos comme suit.  Le Québec est dans son évolution historique à la fin d’un cycle.  Ce cycle s’est amorcé sous l’impulsion d’un processus d’affranchissement de la grande noirceur (euphémisme pour décrire l’époque de Duplessis) pour donner lieu à ce qui deviendrait la révolution tranquille.  Cette révolution devait bouleverser l’ordre établi (notamment les autorités cléricales) tout en engageant le Québec et le Canada dans un processus de modernisation sans précédent.

La révolution tranquille se distinguait par l'arrivée massive d'une cohorte de jeunes que l'on appelait les «baby-boomers» qui pouvaient par leur nombre, par l'accès à l'éducation rendu possible par les réformes, avoir une influence marquante sur l'orientation de la société. Pour Mathieu Bock Côté, la dynamique politique découlant de cette période a fini par être marquée par une dialectique fédéraliste | souverainiste qui sous-tendait la définition des visions d'avenir de la société.

La défaite référendaire de 1995 a suscité le désarroi parmi une population qui voyait jusqu'à ce moment la souveraineté comme l'aboutissement naturel d'un processus d'affranchissement engagé depuis les années 60. Depuis cette seconde défaite, s'est substitué aux ambitions collectives, un processus d'ambition individuel et parfois même une forme de repli sur soi et un cantonnement de son univers à sa personne et à ses perspectives de satisfaction. L'avènement des médias sociaux au cours des dernières années a accentué cette dynamique.

Le printemps des carrés rouges, au-delà de la question des frais de scolarité a fait découvrir à la population la possibilité de l'action collective. Mais au-delà de ce concert de chaudrons, que cherchent les manifestants demande Mathieu Bock Côté? Être entendu. D'accord, mais quel message souhaitez-vous faire entendre? Celui d'être entendu…

Au-delà de cette expression de mécontentement, amplifiée par quelques maladresses politiques, nous engageons nous dorénavant dans une dialectique gauche | droite? Dans une nouvelle optique manichéenne du bien et du mal où le mal serait-il incarné par ce qui est étiqueté à droite et la vertu par ce qui est étiqueté à gauche?

Mathieu Bock Côté a par ses propos clairement dessiné le pourtour du fin de cycle de la révolution tranquille et des projets de société qui en découlait. Il a également partagé sa conviction qu'une nouvelle génération de leader émergera pour prendre la relève sans que cela soit très clair pour l'instant.

Mathieu Bock Côté, sociologue, commentateur et auteurIl s’est cependant permis de faire un certain nombre de mises en garde pour que l’évolution du Québec se poursuive. Il importe que le Québec se réconcilie avec son histoire, voire sa trajectoire historique qui va bien au-delà des paradigmes dominants de la révolution tranquille.  Il souligne également l’importance de la civilité dans les échanges et les débats dans une optique de respect, une condition essentielle au dialogue et ce, à la lumière du risque potentiel de lynchage rendu possible par les médias sociaux.  Sans ce préalable de civilité, la qualité du contexte social du Québec risque de s’amenuiser et dériver vers les marécages de la discorde et du règlement de compte, un terreau fertile pour la destruction des assises sociale, économique et démocratique.

Nous souhaitons remercier Mathieu Bock Côté pour la qualité de sa réflexion et de ses communications qui aident à donner un sens aux évènements auxquels nous assistons.

La SROH par son engagement et sa démarche est partie prenante des projets d'avenir du Québec non pas sur le plan politique mais sur le plan de la famille, des parents, de la jeunesse, de l'intergénérationnel et de l'interculturel.

Nous vous invitons à prendre connaissance de notre présentation préparée pour cette assemblée publique d'information et à nous faire part de vos commentaires et suggestions par courriel (Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). Veuillez prendre note que nos chantiers pour la saison 2012-2013 porteront, entre autres, sur l'impact du virtuel sur le réel; la prévention des troubles de déficit d'attention; et le décrochage scolaire.

Bonne période estivale à toutes et à tous. Au plaisir de vous retrouver en septembre.

P. Luc Dupont, Président