M. Moncef Guitouni, Psychosociologue et fondateur de la SROH

Compte rendu de l'activité du 2 décembre 2009

Moncef Guitouni

Notre conférencier a cité d’entrée de jeu quelques passages d’une allocution qu’il avait prononcée sur ce même thème il y a plus de trente ans à Montréal.

«…je m’interroge sur les raisons qui ont entraîné l’être humain à devenir ce qu’il est. Comment expliquer qu’il ne trouve pas le moyen de se dégager des chaînes qui l’emprisonnent et l’empêchent de voir le contexte de la réalité. Je m’interroge sur le mécanisme de conditionnement et de la formation qui finit par créer un comportement double dans lequel l’être humain pense faire tout en agissant différemment dans le réel.»

Prisons sans barreaux
Ce faisant, notre conférencier a illustré comment sa lecture et son analyse d’alors demeurent d’actualité. Nous pourrions être tentés de conclure que la nature humaine n’a pas évolué au même rythme que les processus de conditionnements sociaux qui ont connu une progression fulgurante durant cette période. Pensons entre autre à l’avènement de l’Internet et à l’explosion des réseaux sociaux s’appuyant sur les technologies de l’information sans parler de l’impact de la mondialisation qui n’était alors qu’embryonnaire. La nature humaine pour sa part est demeurée sensiblement la même, bien que ses modes d’expression soient plus riches et que les avancées scientifiques aient permis de localiser avec plus de précisions les réactions au niveau cerveau.

Prisons sans barreaux
Un sentiment d’impuissance ou des injustices vécues ne sont que quelques uns des éléments qui peuvent contribuer à l’émergence de sentiments de haine, de vengeance et de rancune qui risquent de guider les comportements à moins que les personnes se prennent en main pour s’en affranchir. Les barreaux invisibles de ces prisons sont autant de prismes qui déforment le sens des actions, l’optique des motivations, la qualité de la lecture des émotions et les capacités de collaborer à la réalisation d’un objectif collectif d’envergure. Les frustrations qui accompagnent ces éléments consomment les énergies et les stress continus qu’elles exercent sur notre système immunitaire nous rendent plus vulnérable.

Prisons sans barreaux
Dans une perspective de développement durable, permettons-nous d’imaginer combien d’efforts inutiles, de conflits stériles ou de mauvaises décisions pourraient être évitées en faisant la paix avec soi-même; en acceptant de grandir c'est-à-dire en reconnaissant notre part de responsabilité dans notre évolution; ou en regardant vers l’avenir et en cultivant une approche teintée de noblesse et de générosité pour arrêter la roue et l’escalade qui nous détournent de nos aspirations.

 
 
Moncef Guitouni, Luc Dupont
Le texte intégral de la conférence de Moncef Guitouni paraîtra dans le prochain numéro de Psychologie préventive.
 
 
Par P. Luc Dupont, Président